Bienvenue au
New Earth Circle

l'écospiritualité entre histoire, culture et recherche

LE CŒUR ANCIEN
DU CERCLE DE LA NOUVELLE TERRE


Le Cercle de la Nouvelle Terre a de profondes racines dans le cœur ancien de la Tradition des Peuples naturels et il découle d’un long parcours de chronique et d’histoire des Natifs européens, qui se sont développées dans le temps à travers toute une série d’événements qui ont défini les principales caractéristiques qui distinguent sa nature.
Il a été précédé en effet, à partir du moyen-âge, par d’autres communautés traditionnelle comme celles de l’Irlande, de l’Écosse et de la France qui ont transmis les valeurs et l’expérience de la culture des anciens Natifs européens. Les événements de l’histoire du New Earth Circle se déroulent dans le temps en donnant ainsi une continuité à la merveilleuse aventure de la Tradition que chaque méditant, qui s’identifie dans sa dimension ancestrale et planétaire, vitalise avec sa participation et sa créativité.
L’initiative naît à notre époque de la convergence de plusieurs communautés, éparpillées sur le continent, et appartenant aux mêmes anciennes traditions des Natifs européens, pour pouvoir opérer culturellement en termes d’histoire contemporaine qui est soumise à de nouveaux scénarios socioculturels.
Le Cercle de la Nouvelle Terre a été fondé mardi 2 septembre 1986 en Écosse, à Minton House, dans l’ancienne demeure écossaise de Judith Meynell, située dans la petite ville de Forres dans les Highlands, sous l’égide d’un grand nombre de chefs spirituels venant des quatre coins du monde qui ont pris l’engagement de protéger l’initiative. Giancarlo Barbadoro et Rosalba Nattero rencontrèrent à cette occasion Eileen Caddy, la fondatrice de la communauté de Findhorn en Écosse, qui entretenait des liens avec l’ancienne communauté du “Red Rose Circle” d’Édimbourg qui exerçait une activité en harmonie avec la communauté italienne du “Cercle de la Rose”. Barbadoro et Nattero étaient présents pour suggérer l’idée d’élargir l’esprit de la Tradition de la Rose aux opportunités historiques et culturelles de la société planétaire du nouveau millénaire, en constituant ainsi une nouvelle organisation qui puisse être capable de fonctionner structurellement de cette manière.
Lors de cette réunion se présentèrent de façon inattendue d’autres “Elders” qui provenaient de tous les coins de la Terre, et qui se trouvèrent mystérieusement convoqués à un rendez-vous commun, au même endroit et à la même heure, chacun d’entre eux ayant suivi ces signes particuliers qui sont très souvent les instigateurs de changements importants dans la vie de chacun d’entre nous. Leur présence représenta un soutien opérationnel et de divulgation important pour l’initiative qui allait prendre vie avec le New Earth Circle.
Tout le monde se recueillit ainsi spontanément, à Minton House, dans une méditation commune qui avait uni intimement toutes les personnes présentes. Les participants se trouvèrent ainsi réunis au-delà des spécificités de leurs communautés et de leurs pays d’origine, en ayant le même but qui était celui de faire en sorte de pouvoir donner une contribution au bien-être de l’individu et de l’humanité en profitant de leur bagage traditionnel commun.
Il fut tout aussi spontané pour tout le monde de s’identifier dans un acte qui réunissait les différentes orientations idéologiques dans une seule et unique direction spirituelle par-delà des parties, il sembla donc tout aussi naturel d’être disponible à donner une continuité à l’événement vécu dans la méditation.
Giancarlo Barbadoro et Rosalba Nattero virent dans cette perspective d’union spirituelle la possibilité de donner vie à l’outil prévu, qui soit en mesure de divulguer la méditation dans toute la planète. Ils proposèrent par conséquent à toutes les personnes présentes l’idée de créer une organisation qui mette en évidence la spiritualité des Peuples naturels qui puisse avoir, même si elle avait ses points de repères dans la cultures des Natifs européens, un caractère international afin de vivre et de proposer de façon synergique l’expérience de la méditation, dans cet esprit universel qui était né justement de l’expérience de la méditation commune menée au cours de la réunion.
Ils demandèrent donc aux personnes présentes de donner une contribution spirituelle en continuant à œuvrer encore ensemble après leurs adieux, sans tenir compte des chaque école de pensée, afin de concrétiser, à travers la pratique de la méditation, un témoignage de spiritualité et de transcendance qui puisse contribuer à la paix mondiale.
L’idée était celle de constituer une communauté spirituelle planétaire ouverte à la participation de tous ceux qui souhaitaient partager l’Harmonie de la philosophie de la Nature, exprimée par l’écospiritualité et basée sur l’expérience de la méditation et sur les valeurs spirituelles qu’elle exprime.
L’idée fut accueillie avec enthousiasme par toutes les personnes présentes. C’est ainsi que naquit l’idée de constituer une organisation qui, comme proposé par Rosalba Nattero et Giancarlo Barbadoro, fut appelée “New Earth Circle”, Cercle de la Nouvelle Terre, en référence au Cercle Sacré de ceux qui pratiquent la recherche du transcendant, commune à toutes les traditions des Peuples naturels.

Le dieu celtique Cernunnos dans la “Posture du Sage” de l’ancien chamanisme druidique
Le nom de “New Earth Circle” fut choisi pour signifier la volonté de reconstruire idéalement un nouvel “Eden”. Le terme “Earth” fut choisi précisément parce qu’il représentait l’expression moderne de l’ancien nom qui avait été donné à la planète par nos ancêtres, au nom des initiateurs célestes de l’humanité qui, comme le rappelle le mythe du Graal, portèrent la connaissance sur notre monde pour qu’il devienne l’Eden ancestral.
Avec ce nom, ils évoquaient les anciens mythes qui constituent les racines de l’histoire de l’humanité, notamment celui de Phaéton, historisation du Graal. De son chromlech, Phaéton donna à l’humanité l’Hatmar, la roue des hat, les archétypes de la connaissance. L’ancien nom de l’Eden était Aart-tah, qui évolua pour devenir Art’th puis Earth, terme toujours présent dans les cultures de différents peuples de la Terre. Le terme Aard, comme racine étymologique du nom de notre planète est présent, aujourd’hui encore, dans les langues modernes comme l’allemand, le danois, le néerlandais et l’anglais. Il était déjà présent dans des langues comme l’ancien saxon et le gaélique, l’arabe et l’hébreux, l’ancien idiome assyrien et l’araméen, l’ancien phénicien et jusque dans l’interprétation latine moderne de “Terra”.
Le premier groupe promoteur était composé de: Giancarlo Barbadoro et Rosalba Nattero (Turin, Italie), Eileen Caddy (Findhorn, Ecosse), Edmee Di Pauli (Londres, RU), Arlette Nathanael (Londres, RU), Karyn Martyn-Kuri (Centerville, USA), Helen Hypatia Bailey-Bayly (New York, USA), Judith Meynell (Forres, Ecosse), Yanick David (Paris, France), Leon Moscona (Sofia, Bulgarie), A.A. Thikonoff (Moscou, CEI), Huan Han Tsi (Beijing, Chine). Par la suite, ils furent rejoints par Ola Cassadore et Mike Davis (Apache San Carlos, Arizona).
Giancarlo Barbadoro et Rosalba Nattero furent nommés à la fonction de Secrétaire Général et chargés de rédiger un Statut moral qui servirait à chacun des autres participants dans sa mission de divulgation de la méditation dans leurs Pays respectifs.
L’idée fut acceptée que le New Earth Circle ait son siège à Turin, considéré comme un lieu géographique de référence historique en raison de ses anciennes traditions se référant au mythe de Phaéton et de son lien avec le mythe du Graal qui tous les deux représentaient les origines de la Tradition.
L’idée fut partagée par tous avec enthousiasme et dehors, sous un incroyable ciel étoilé écossais, les participants prirent l’engagement solennel de donner suite à leur rencontre spirituelle et de diffuser, au-delà de tout dogme personnel, l’expérience de la méditation sur la planète considérée comme un atelier de recherche intérieure et de bien-être pour chaque personne.
La décision fut alors prise de créer, à l’intérieur du New Earth Circle, une Ecole de Méditation pour donner la possibilité à chacun d’approfondir son expérience. Un cercle initiatique du Graal au sein duquel il serait possible de transmettre des connaissances antiques de la tradition des Peuples naturels, allant de la cosmologie à l’expérience mystique de la vision, de la méditation aux thérapeutiques naturelles: une organisation qui puisse contribuer à la divulgation de la méditation.
Il fut aussi décidé de continuer la méditation commune qui les avait réunis, en les faisant arriver des quatre coins du globe suivant un mystérieux destin, dans une série d’initiatives et de rendez-vous idéaux auxquels quiconque pourrait participer.
C’est de là que dérive l’idée de divulguer l’expérience de la méditation à travers la proposition de la Méditation Planétaire du Mardi, jour de leur rencontre particulière. Cette proposition, vue comme un engagement participatif, s’adressait à tous les adhérents du New Earth Circle et à tous ceux qui entendraient participer, avec leur expérience personnelle de la méditation, à un événement en mesure de donner un témoignage spirituel planétaire.
Depuis ce jour lointain de 1986, la pratique de la méditation s’est diffusée spontanément sur toute la planète. Chaque mardi, partout dans le monde, à 21 heures (9pm CET-Central European Time), des personnes de toutes les races et croyances philosophiques se sont unies en méditation dans l’intention de donner un témoignage de spiritualité qui puisse constituer un exemple pour la Paix dans le monde.
Aujourd’hui, l’initiative est partagée et soutenue par l’Ecospirituality Foundation en raison de l’importance expérientielle et morale qu’elle représente, dans le but de contribuer à sa diffusion et pour donner à ses Associés et ses sympathisants la possibilité de participer.
Il a donc été convenu, sur la base des exigences de la plupart de ceux qui participent à l’initiative, de fixer la rencontre chaque premier mardi du mois, à minuit (12am CET), pour le nouveau rendez-vous planétaire.
Participer à cette réunion planétaire ne comporte rien d’autre que la réalisation d’un moment de recueillement et de silence intérieur à consacrer à soi-même et à l’idéal de la Paix pour tous les habitants de la planète; chacun utilisant ses propres méthodes et pratiques d’exécution, seul ou en compagnie de ceux qui veulent participer à l’initiative.
La méditation planétaire du mardi représente une contribution personnelle importante qui, non seulement consent de participer à une grande entreprise morale et de contribuer au bien-être personnel, mais qui peut également permettre de s’ouvrir à l’expérience de la dimension planétaire de notre univers.



Infoline: info@newearthcircle.org

 

Le New Earth Circle

Au revoir, Giancarlo

Pour une Nouvelle Terre

Sous le Signe du Graal

Le Cœur Ancien du Cercle de la Nouvelle Terre

La tradition du Graal

La Méditation Planétaire du Mardi

>